mercredi 21 septembre 2016

Advaïta


Advaïta signifie littéralement "non-deux"
et se traduit le plus souvent par "non-dualité"...




L'ego est ce que l'on peut appeler l'âme-personnalité
puisqu'il est le masque sous lequel notre âme se présente dans le monde.
C'est ce masque qui affiche notre caractère et nos capacités,
en un mot notre personnalité et notre potentiel.

C'est lui qui fait que nous sommes tous uniques
et que nous avons la possibilité de nous singulariser
en nous extrayant d'un groupe.
Il nous autorise l'expérience individuelle.
Il est l'explorateur de la Vie en nous.
.
S'attacher à faire mourir l'ego,
c'est  s'enliser encore un peu plus dans la dualité,
 c'est perpétuer notre incarcération au coeur même de l'incarnation.
C'est fixer la guerre en nous
en se retranchant derrière des prétextes lumineux.
.



Sans nécessairement le réaliser,
chacun de nous peut avoir accès à un sublime espace de joie et de paix.
.
C'est un espace de pureté absolue que rien ni personne ne peut souiller.
La réalité de cet espace se situe au-delà de notre âme.
Notre Âme est en effet la source de notre ego
et de ses personnalités successives.
.
L'espace dont il est question est celui de notre esprit.
Il s'agit d'un Principe androgyne qui ignore la dualité
car son essence est divine.
C'est lui qu'on appelle le Soi ou encore l'atma.
.
Notre esprit, notre Soi, notre atma
est par nature "impolluable".
.
Quiconque prend conscience qu'il est constamment invité
à s'approcher du Divin et à goûter sa présence
devrait tout mettre en oeuvre pour débroussailler le chemin
qui conduit à son propre Soi.
.
Celui qui accomplit le plus beau pélerinage vers la Source
est celui qui a la sagesse de plonger en silence en lui-même.

L'Esprit qui veille au fond de nous
se situe sur un autre plan
que celui des manifestations psychiques.



Celui qui parvient à toucher la présence de l'esprit en lui-même
-son atma immuable-
ne s'assimile plus à ce qu'il croyait être jusque là.
Il réalise que son ego n'existe pas en lui-même
mais n'est qu'un outil transitoire.
Il découvre enfin le sens de l'état d'Unité avec le Tout.
.
Se déconditionner de la perception pétrifiée et superficielle de la Vie
qui nous a été inculquée devient ainsi la priorité des priorités.
.
   Le meilleur de l'humain
n'est la propriété d'aucune foi.
Il témoigne de l'Espace infini du Divin.
.


Ô, Âme de mon âme,
Joyau de mon esprit,
je te sais là,
au Centre de mon centre,
Tu es mon continent de paix,
Tu es mon océan sans tempête,
Mon feu de compassion
Et mon souffle d'Être,
Dis-moi ta présence
Fais-moi t'éprouver et te connaître.
Appelle-moi à descendre en toi.
Ô Âme de mon âme
Joyau né du Tout,
Accueille-moi afin qu'en toi
je me reconnaisse.
.

Daniel Meurois
"Advaïta"
.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire