vendredi 9 septembre 2016

Effacement progressif





Pour toutes les traditions et les religions antiques,
l'être humain était composé de TROIS parties :
.
Le CORPS étant sa forme matérielle
et visible...

L'ÂME correspondant 
à ce qu'on appelle aujourd'hui
la "psyché",
(le siège des émotions et des pensées)...

L'ESPRIT
(ou "noùs" ou "pneuma", le souffle)
désignant, quant à lui, la partie divine de l'homme,
relevant de l'absolu, sa partie immortelle.
.
Mais le Concile de 869
et plus tard, les théories de Descartes
ont fait voler en éclat cette conception :
on déclara que l'homme était composé
d'un corps et d'une âme, un point c'est tout.
On passa alors d'une conception ternaire
à une conception binaire.

Peu à peu, le sens du mot "esprit" dévia
et perdit toute signification "spirituelle".
Il fut confondu avec l'âme - ou avec l'intellect -
et son sens se rabaissa progressivement
jusqu'à devenir synonyme de drôlerie :
("faire de l''esprit", être "spirituel").
.
Et aujourd'hui, on dirait bien, 
si on est un peu attentif,
qu'après avoir "effacé" l'esprit,
notre société s'apprête à nous "raboter l'âme" !

Sous nos yeux, nous voyons peu à peu
apparaître une conception de l'être humain
qui le réduit à son corps , à son apparence,
à ses biens et à ses performances.
..
Un homme "formaté" par l'éducation et les médias,
dont les pensées et les émotions
sont de plus en plus conditionnées,
de moins en moins "personnelles".
.
Nous fabriquons un monde uniformisé
et un homme "sans âme et sans esprit"....

Qu'est-ce que vous dites ?
Primaire ?
 Une conception "primaire" ?

.
.



3 commentaires:

  1. je t'ai re emprunté Teilhard :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faites donc, Madame la photographe...
      Il ira très bien dans votre Chardin d'images... :-)

      Supprimer