dimanche 23 octobre 2016

Où sont les guides ?




N’y-a-t-il plus de Mandela, de Gandhi, de Mère Theresa,
d’Albert Einstein, de Rose Kennedy, de Martin Luther King,
 pour nous éveiller, plus encore nous réveiller, nous inspirer,
nous propulser, nous guider, nous enchanter ?

Grandir, mûrir, changer, avoir un état d’esprit plus favorable,
devenir meilleur, prendre du recul, être plus positif et serein,
 plus confiant, retrouver l’estime de soi,
tout ce qui relève de l’évolution et du développement personnel
est certes pour une grande part une affaire individuelle
avec l’objectif d’accéder à une vie plus satisfaisante.

Mais c’est une affaire personnelle qui a des incidences et des conséquences
à l’échelle collective, humanitaire, planétaire ;
un cheminement personnel, une transformation de notre être
qui se trouve grandement facilités par la rencontre de personnalités lumineuses
et qui montrent la voie, la direction ( la voie de l’éveil)
comme Gandhi, Le Dalaï-Lama, Nelson Mandela.

Aujourd’hui je m’inquiète, j’ai beau regarder autour de moi,
notre société occidentale est en panne d’inspiration, de sens,
d’espérance, d’humilité, d’élan créateur,
de beauté et de sagesse, de merveilleux, de discernement .

Et pire encore même si on nous parle de vision, de changement,
de renouveau, d’innovation, de défi, de grandeur, de talents ;
j’ai l’impression de ne voir que des mots qui sonnent de plus en plus creux
et n’enchantent plus personne.

A force de les prononcer peut-être auraient-ils même l’effet contraire,
un effet de démotivation, de fatalité, de résignation, d’immobilisme
avec le doute aussi que ceux qui les formulent de manière réitérée ne cherchent pas au final,
eux-mêmes, qu’à se rassurer, à afficher de belles valeurs,  voire se convaincre.

Je ne vois plus ces hommes et femmes, d’éthique et de confiance,
porteurs de valeurs authentiques, d’inspiration, d’engagements, de mobilisation,
de rassemblement, de bienveillance, héritiers du sens et du sel de la vie.

Ces guides de lumière appartiendraient-ils à une source en voie de tarissement ?
Les fondements et fonctionnements  actuels de notre société qui prônent la performance,
l’excellence, la concurrence, l’égo, la consommation, le pouvoir,
le culte de l’individu, le culte de l’argent seraient-ils un frein
à l’émergence d’authentiques et d’éthiques leaders,
bien loin du « diviser pour mieux régner » ?

Notre société serait-elle en manque de modèles qui ouvrent la voie ?
Sans des hommes ou des femmes de bonne volonté de la trempe de Nelson Mandela
les mots «  motivation, énergie, espoir, foi, ressources, talents,
confiance, reconnaissance, rassemblement »
ne seront et ne resteront que des mots.

Or l’heure n’est plus aux mots, il s’agit de FAIRE,
de faire ensemble pour œuvrer à un monde meilleur.
.
Texte trouvé ICI
.




1 commentaire:

  1. Je pense qu'ils sont partout, eux aussi...... Mais qu'on est trop occupés pour les voir, pour les entendre.. Sais-tu que tu en fais partie, de ces guides, La Licorne ? J'ai été beaucoup occupée et préoccupée, ces derniers temps.. Mais tu fais partie de ces gens que je lis souvent.. Avec un grand bonheur.. :-) Bon week-end à toi !

    RépondreSupprimer